Remove this ad

#41 [url]

May 5 15 4:03 AM

Lu le 4022! Alors sont présents:
Jean-Francky, Jenny, James, Vicky

Quote    Reply   
Remove this ad

#42 [url]

May 6 15 6:54 AM

4021!

J’ai passé au peigne fin la grille de mots-mêlés, mais point de trace d’Anna. Et pourtant c’est un palindrome…ou je suis bigleuse, ou je suis complètement allumée parce qu’elle n’était pas supposée s’y trouver pour commencer. Mais je garde espoir en ce qui concerne le vrai prénom d’Albator. En revanche, je sens que je vais bien m’amuser avec ce personnage au niveau des jeux de mots (beh oui, je suis incurable) ; Anna Lyse, Anna Conda, Anna Thème, Anna Coluthe, Ose, Anna, au plus des cieux !

Ahem. Musique maestro !



Ah…que de bons souvenirs une fois de plus ! Quoi c’est de 2001 ? Oh, ça va, je sais bien que je suis vieille. En plus, je suis pas sûre que les couplets conviennent. Ni même l’entièreté du refrain. J’ai choisi cette chanson parce que ça m’est venu spontanément c’est tout. Comme quoi, s’enfermer dans la nostalgie, ça n’est pas toujours une bonne chose. Pas vrai, Karine ? Hein ? Pardon ? J’ai pas bien entendu ? « Nui » ? Ça veut dire quoi ça « nui », c’est un mélange de « oui » et de « non » ? Rhô, c’est ça l’ennui avec vous autres les schizos, c’est que vous êtes pas fichus d’être d’accord avec vous-mêmes !

Lançons l’Anna Lyse (ha ha ha ha ha, je suis hilarante !).

Albin va encore plus mal que d’habitude, il n’a toujours pas lavé son t-shirt, et malgré son envie constante de pioncer, il a des cernes qui commencent à être bleues. C’est quoi, le stade suivant ?
Ça ?
image
Note qu’avec Vinko qui est à peu de choses près Kira, ça se tient.

Karine, à défaut de trouver une solution concrète pour l’aider à se sortir de son passage à vide, est aux petits soins avec lui et l’aide du mieux qu’elle peut. Malheur, au détour d’une phrase, elle largue innocemment le mot en « A », ce qui ne manque pas de faire réagir Albin, toujours aussi psychorigide sur le sujet. Elle se défend en invoquant la faute à la culture populaire qui fait croire des conneries aux gens. Mais moi je dis qu’il faut faire la part des choses et d’arrêter d’être toujours aussi catégorique à propos de tout et n’importe quoi. Albin ferait bien d’aller se faire psychAnnalyser (non, je ne suis pas prête de m’en lasser), ou de se regarder le season finale de DW saison 2, et je le mets au défi de ne pas chialer après ça à chaque fois qu’il entend le soundtrack de Doomsday ! Nan mais, respire un coup, coco, et quand t’auras compris que tu peux aimer et être aimé, t’iras déjà beaucoup mieux, promis juré !

Karine s’en va, et la séance de schizophrénie débute. Des fois, j’ai l’impression que l’ancienne Karine est une représentation des fans anti-Albin : toujours à chercher à démontrer qu’il est la personne la plus atroce de l’univers, qu’il ment depuis le début et que tout est à jeter chez lui, le tout en faisant preuve d’une mémoire bien sélective… Et la nouvelle est pas tellement mieux, à se boucher les oreilles en disant : « J’t’entends pas-euh, nanAnna ! »

Car Anna débarque, et quand Karine la salue, elle lui répond par un regard peu amène…Ou c’est une grosse malpolie, ou elle est déjà trop en train de réfléchir à ce qu’elle va dire à Albin plus loin qu’elle en oublie le savoir-vivre…

Les Karines poursuivent le chemin jusque dans la rue, où il y a encore les auteurs qui se promènent, et encore un mec qui fume à l’arrière-plan, et un autre qui a chopé une sévère grippe. Quant au discours des Karines…j’ai l’impression d’entendre les Peutêtriens dans Les Aventuriers du Survivaure.

Bon.

Admettons que ça finisse comme ça, qu’il n’y ait rien après. Fini. Rideau. Admettons.

Admettons que Dubuc et Delaf ne soient pas du genre à aimer surprendre leurs lecteurs et leurs servent des scénarios qui non seulement étaient attendus par une partie d’entre eux, mais qui ont déjà été utilisés une fois (voire deux, il n’y a pas que Dan qui nous a déjà fait le coup, mais aussi le père de Vicky). Admettons.

Admettons que l’ancienne Karine soit un pur esprit, un être parfait et éthéré, une bonne conscience qui connaît toutes les vérités et qui ne se trompe jamais, et qui n’est certainement une simple version d’elle tout aussi naïve et faillible que la nouvelle, représentant simplement les doutes qui la torturent sans pour autant qu’ils soient fondés et qu’elle puisse exagérer. Admettons.

Admettons que Karine ne puisse pas être parano vis-à-vis d’une situation qui a priori lui rappelle une précédente mauvaise expérience, genre être trahie par celui en qui elle avait confiance, non ça ne lui est jamais arrivé, ça. Admettons.

Admettons qu’Albin n’en ait en réalité rien à cirer de Vinko, de s’être fait perforer le jéjunum, de voir tout ce en quoi il croyait démoli et tout le toutim et qu’effectivement il simule sa dépression. Admettons.

Admettons qu’il soit assez bête pour sortir avec deux filles en même temps et ne même pas prendre des précautions pour éviter qu’elles ne se rencontrent, genre en se croisant dans l’escalier de son immeuble. Admettons.

Admettons que la tenue d’Albin ne soit pas une compilation de tue-l-amour et que ça soit la preuve évidente qu’il soit en mode séduction. Admettons.

Admettons que si on joue trop longtemps à Mario, on finit par se transformer en plombier mycologue. Admettons.

Admettons que Karine sache tout d’Albin, au point que s’il avait une sœur ou une cousine d’à peu près son âge, elle le saurait. Admettons.

Admettons qu’Albin ne soit pas déjà assez tombé de son piédestal dernièrement, et qu’il mérite d’en prendre encore plein la gueule. Admettons.

Admettons que Les Nombrils soit une bande dessinée archi-prévisible, où le lecteur n’est jamais embarqué sur une fausse piste car on joue sur l’habitude qu’ont certains personnages a toujours tirer des conclusions hâtives. Admettons.


Si on admet tout ça, il se pourrait qu’Albin soit un Dan bis qui trompe Karine avec une fille qui lui ressemble. Bêtement.

Bien, bien…si Karine et Albin ne finissent pas ensemble. Je m’en remettrai. Par contre, comme je l’ai dit précédemment, qu’elle retourne avec Dan serait une déception. Une autre déception serait qu’Albin ait une simili-Karine en guise d’ex ou nouvelle copine. Ça me ferait bizarre car je n'ai pour l'instant jamais été déçue. Mais il y a un début à tout, tout ça tout ça...

Mais s’il tombe aussi bas que le suggère cette planche, là ce n’est plus une déception, c’est au-delà ! Ça me brise tellement el corazón que je risque d’atteindre le stade du rageux.

D’abord, je vais avoir l’air de ça :
image
Puis de ça :
image
Et enfin de ça :
image
Ça va pas être joli…

Mais en fait, j’ai confiance. Je parie que les choses ne sont pas telles qu’elles paraissent. Après tout, en tant que lecteurs, on veut que les personnages aillent bien et triomphent de leurs problèmes; cependant l’histoire perdrait son intérêt s’ils faisaient les bons choix dans des moments convenus. Pareil pour Vicky, elle ne va certainement pas cracher le morceau la semaine prochaine.

Mais entretemps, les auteurs pourront se vanter de m’avoir fait ressentir une peur aussi intensive que celle de la perspective de croiser un Ange Pleureur dans le couloir quand je vais aux toilettes pendant la nuit.

Quote    Reply   

#44 [url]

May 18 15 6:21 AM

4022 !

Bah écoutez (enfin lisez), il n’y a pas grand-chose à analyser ou commenter à propos de cette planche. Elle est très drôle, et constitue une nouvelle preuve qu’un petit dessin vaut parfois mieux qu’un long discours. Mais vous conviendrez qu’il n’y a rien à ajouter. Elle se lit vite, n’a même pas décor (donc, pas de petits éléments marrants d’arrière-plan, pas de petite vieille avec des cheveux violets, pas de chat effectuant du break dance, rien à se mettre sous la dent à niveau-là). On n’y apprend rien de nouveau, c’est juste un gag. À la rigueur, cela montre que le fossé se creuse entre Vicky et Jenny. Mais sinon rien. Si jamais on supprime des planches de l’album définitif, je pressens que celle-ci risque d’en faire partie.

Mais je n’allais pas vous sortir ce simple et misérable paragraphe, rassurez-vous !

Mettez cette musique en bruit de fond, respirez profondément et laissez-vous emporter par ce petit moment de poésie…

~o~O~o~

JEAN-FRANKY
Bien le bonjour, estimé homme de science ! Je m’en viens quérir vos talents pour augmenter le capital séduction de ma compagne. Il s’agit de lui confectionner une poitrine tellement imposante qu’elle pourrait s’en servir comme double-flotteur. Je suis sauveteur voyez-vous…

Dr MABOULE
Très certainement, valeureux défenseur de la sécurité marine ! Cela ne vous coûtera que la modique somme de la peau de votre séant qu’on s’arrache à la pince. Je vous conseille, mon ami, d’en profiter, vous feriez là une bonne affaire. Cette semaine, pour deux seins refaits, le troisième est gratuit !

JENNY
Quel bonheur ! Mais je crains que nous n’ayions de telles ressources financières…

JEAN-FRANKY
Dans ce cas, ma mie, il nous faudra en recourir à votre portefeuille annexe !

JENNY
Qu’entendez-vous par là, élu de mon cœur ?

JEAN-FRANKY
C’est très simple, lumière de ma vie, je parle de votre amie Victoria et de son galant, qui sont tous deux riches comme Crésus.

JENNY
Votre vivacité d’esprit m’étonnera toujours, quelle idée remarquable !
~o~O~o~

Plus tard…

JENNY
Ainsi, donc, vous comprenez, ma bonne Victoria, que votre aide et celle de votre charmant James nous est indispensable !

JEAN-FRANKY
Vous seriez bien urbains d’accéder à notre requête…vous pouvez d’ailleurs profiter du troisième sein de la promotion si vous le désirez, cela nous ferait tellement plaisir…

JAMES
Je suis tellement embarrassé…Je regrette, mais vous avez surestimé notre richesse matérielle.

VICKY
Je tiens également à souligner, ma bonne Jennifer, que je vous soupçonne d’avoir perdu la raison (et non pas la maison, par pitié, ne me la ressortez pas celle-là !).

JAMES
Vraiment, nous ne pouvons pas…

JEAN-FRANKY
James, j’ignorais que vous étiez un tel hypocrite ! Je ne surestime en rien la richesse qui est la vôtre. Nieriez-vous que que c’est dans une cuvette en or massif que vous soulagez voluptueusement vos flancs alourdis lorsque vient le temps d’évacuer ce qu’est devenu tout ce foie gras que vous ingurgitez à longueur de journée ? Nieriez-vous qu’ensuite vous vous essuyez le séant avec de verdoyants billets de banque, tout en vous délectant qu’un succulent Havane ?

JENNY
Et vous, ma bonne Victoria, oseriez-vous réfuter l’idée selon laquelle vous vous gorgez d’orgueil et de strawberry daïquiris, tout en observant, confortablement installée dans votre trône de velours, votre armée d’esclaves jeter votre argent superflu par la fenêtre ? Vous seriez plus avisée d’en faire cadeau à ceux qui sont dans le besoin. Je suis très nécessiteuse…

JAMES et VICKY
Nous sommes navrés, mais vous avez de nous une opinion complètement fantasmée…

JEAN-FRANKY et JENNY
Rustres ! Nous vous soupçonnons en réalité de n’être qu’un couple d’avares avides, gardant jalousement leurs biens sans le partager avec les pauvres, vous nous évoquez cet oiseau palmipède d’histoires pour enfants réputé pour sa cupidité et sa pingrerie !

VICKY
Ma bonne Jennifer, je m’insurge ! Permettez-moi, et ce dans votre propre intérêt, de vous signaler que vous avez du lactose fermenté en lieu et place de matière grise, que pour beaucoup vous n’êtes rien de plus qu’une cucurbitacée avec de jolies jambes, mais que vous n’avez pas la lumière à tous les étages et que je crains bien que vous ne perdiez une compétition d’intelligence quand bien même vos adversaires seraient un plat de nouilles et un yucca ! Quant à vous, mon cher Jean-Franky, vous fanfaronnez non sans fieffée forfanterie par vos abdominaux dignes de Mikasa Ackerman une tablette de cette délicieuse friandise à base de cacao ! Mais cela ne vous empêche point de réfléchir avec vos gonades, puisqu’il est évident que chez vous d’encéphale il n’y a point. Pardonnez ma franchise, mais vous n’êtes pour moi qu’un verrat se vautrant dans sa soue !

JAMES
Ma chère Victoria, calmez-vous, de grâce ! Vous ne voyez point qu’il…

JEAN-FRANKY
GROUMF ! JEANFRANKY PAKONTENT ! TAPEEEER !!!!!
 
~o~O~o~
 
Encore plus tard…

JAMES
Bien le bonjour, estimé homme de science ! Je m’en viens quérir vos talents pour que les yeux de ma compagne n’aient plus l’air de raisins le jour des vendanges…

~o~O~o~

Bon, très bien, voici la musique que vous attendiez en vrai! Mais je décline toute responsabilité si d’ici une demi-heure, vous êtes toujours sur Youtube à regarder béatement des génériques de dessins animés de votre enfance !

Last Edited By: Campanita May 18 15 6:29 AM. Edited 1 time.

Quote    Reply   

#45 [url]

May 20 15 11:16 AM

Je dois désormais faire le deuil de Gina, le prénom que j’avais attribué par défaut à la mère de Jenny. Qui s’appelle en réalité Jennifer. Comme sa fille aînée. Eh oui, pour moi, Jenny est le diminutif de Jennifer. Et Jenna en est une variation. On n’a qu’à dire que c’est comme dans Gilmore Girls, où mère et fille se prénomment Lorelei, et la fille est surnommée Rory pour éviter la confusion. Dit comme ça, ça fait un peu matriarcat.

Quoi qu’il en soit, pour toutes les Jennifer (et leurs isotopes) qui ont besoin d’amour, voici la chanson un brin narcissique pour s’aimer soi-même.


Wouaw ! Wouaw ! Wouaw ! Jennifer se tient debout ! C’est étonnant, c’est la première fois, depuis son apparition dans la série, qu’on la voit s’essayer à la bipédie. Plus étonnant encore, elle est sur son trente et un, toute pimpante (c’est aussi un compliment, hein !), et elle peut être sacrément belle quand elle s’arrange un peu. Enfin, dans la catégorie « milf aux yeux d’absinthe ». L’amour la transporte, elle rayonne de joie en rentrant des courses retrouver ses chers loupiots, occupés à…hum…à quoi au juste ? Faut pas se fier aux apparences, je suis sûre qu’en réalité, c’est Willy qui apprend à Jenny à jouer aux petites voitures !

Jennifer revoit un de ses ex, et cela soulève rapidement l’inquiétude de la smala. C’est clair que la pauvre semble aller de déboire en déboire avec la gent masculine elle devrait essayer les femmes, ce personnage étant connu dans la série pour hurler des insanités à l’encontre de tout ce qui est nanti d’un zigouigoui (si elle voyait Jean-Franky, aka « l’homme qui a des couilles à la place des yeux »…). De plus, le lecteur, jouissant d’un avantage sur les personnages au niveau des informations, devine que l’ex en question a bien des chances de n’être autre que Will, aka « le connard qui a chouré sa cravate à Albin » (comment ça rien à voir ?)

Parce que depuis le tome 4, nous savons que Will est volage.
Parce que depuis le tome 5, nous savons qu’il a un jour eu une aventure avec Jennifer.
Parce que depuis le tome 6, nous savons que comme de par hasard, le petit frère de Jenny et Jenna trop foncé pour être du même père s’appelle Willy.
Parce que depuis l’épisode des assiettes en carton, nous savons que Kate a découvert que son mari avait une relation extra-conjugale. À ce moment, nous ignorions de qui il s’agissait (ç’aurait pu être la secrétaire rousse), mais maintenant, c’est évident, tout coïncide ! Voilà pourquoi on n’avait pas vu l’intérieur de chez Jenny avant ça (à part une case dans le 4006) : pour ne pas qu’on sache que Jennifer va mieux et ne pas griller l’enjeu ! [chekov’s gun enabled]
Une dernière confirmation : Jennifer nous apprend que son nouveau/ex est marié.

Ben mince, d'abord Dan qui trompe Karine, puis Will avec la rousse, puis Will avec Jennifer, puis Jenny qui tout en sortant avec Jean-Francky voit Hugo en secret et finit par l'embrasser, et pour finir la mystérieuse Anna soupçonnée d’être la maîtresse d’Albin(bien que pas confirmé)... c'est la foire aux infidèles ou quoi?

Mais trêve de bavardages théoriciens, les moutards ne sont guère enchantés de voir leur pauvre et naïve mamounette de nouveau amoureuse, gageant qu’elle s’est encore fait avoir par un tocard. Comme le précédent, un junkie présentant quelques ressemblances physiques avec l’affreux lutin le producteur qui l’a laissée tombée après l’avoir bien plumée.

Finalement, les deux frangines parviennent à la convaincre d’abandonner l’idée, et Jennifer revient à son état initial de larve se biberonnant du pinard à longueur de journée, au grand soulagement de la marmaille.

image
N'oubliez pas que derrière chaque ivrogne, il y a un petit cœur qui bat.


J’aimerais ajouter un truc : on a récemment fait remarqué que la série était moins drôle ces derniers temps, surtout pour un lecteur occasionnel. Cette planche en est une parfaite illustration. Le gag découle du fait que Jennifer se remet à boire à la fin. Le lecteur habitué comprendra pourquoi c’est drôle, parce qu’il sait qu’elle est comme cela d’habitude, que c’est même un gimmick, que la voir sortir de ses problèmes est étonnant, et que la chute repose sur un retour à la normale. Mais le lecteur occasionnel ne peut pas deviner tout ça, quand bien même Jenna mentionne le fait que Jennifer ne boit plus depuis un certain temps, qu’est-ce que ça peut lui faire dans la mesure où il ne l’a jamais vue dans son mode « épave alcoolique » ? Il a juste la parole de Jenna mais ce n’est pas suffisant pour créer l’effet comique.

Quote    Reply   

#47 [url]

May 29 15 7:44 AM

4024 !
Oh, nous avons plusieurs avocats ! Génial, je vais pouvoir faire du guacamole ! Allez, sortez vos tacos et écoutez la dubstep du tribunal : Ob-ob-objection !



Vicky vient encore une fois de passer une soirée fa-bu-leuse avec James, qui ne recule devant rien pour lui faire plaisir (et pour la consoler de ce que l’autre brutus maximus de JF a fait subir à ses pauf’ tits nœinœils). Les films avec des robots n’étant pas assez romantiques et palpitants, la poupée Ken passe au niveau supérieur dans le glamour et lui offre le visionnage d’un documentaire sur la fiscalité. Mazette, Vicky, quelle petite veinarde, il te gâte trop de la balle le Jamesinou.

Et devine quoi ? C’est génétique. Son padre (Pierre, mince je croyais qu’il s’appelait Jordy, puisqu’Allison, c’est ma copine à moooiii !!!) a le même vice, et le tien de père a l’air de grandement apprécier ses compétences pour arnaquer les pignoufs conseiller les autres bourges en matière d’économie. Il faut dire aussi qu’entre Kate qui risque de demander le divorce et Albin qui apprécie sans doute peu les voleurs de cravates, Will pourrait avoir des soucis à se faire dans les temps futurs. Autant resserrer ses liens avec l'avocat de voisin, et quoi de mieux pour ça que de mettre au point ensemble des stratégies pour profiter des plus faibles ! Même que James, jamais à cours d’idées excellentes, propose à sa dulcinée de se joindre aux deux vioques.

Tralala-youplala ! La soirée va être extra !

Vicky a soudain l’envie de s’ouvrir les veines, curieux, non ? Bah, pour le couteau, elle peut toujours demander à Vinko, il en sera ravi.

Alors que Vicky se réjouit d’avance de tout le savoir inépuisable et de la sagesse infinie dont elle va pouvoir s’abreuver, cette environneuse de Mégane débarque et prouve que non en fait, c’est pas génétique. Ou alors elle a été adoptée.

Déambulant en tenue de bain, ses écouteurs sur les oreilles, elle s’en va nonchalamment se prendre une brique de lait ( ne négligez pas le calcium, ça fait grandir ! )dans le fridge et la boit sensuellement. Tsst ! Comme si ce spectacle pouvait être intéressant ! Non mais vraiment , qui a envie de mater une nana bien faite de sa personne en bikini, je vous le demande ? Certainement pas Vicky !

Cette dernière est tellement furieuse qu’elle ose la détourner du passionnant discours sur les finances que sa tête menace d’exploser. Et ce petit regard sulfureux de Mégane juste avant de partir, ce regard qui semble vouloir dire :

image

Et puis, Vicky bave. Et il y en a, de la bave !

Ça me fait penser à des trucs cochons, tiens. Est-ce que je le garde pour moi ? Bon, d’accord, mais vous êtes prévenus….Rappelez-vous mes petites réflexions à propos des mèches d’Albin qui se redressent. Eh ben figurez-vous qu’il y a un équivalent féminin pour ce trope, et il concerne les choses qui dégoulinent…
http://i19.servimg.com/u/f19/13/67/83/79/alvic10.jpg (encore une fois, ça a été dessiné en dixième vitesse, donc c'est normal que c'est mal fait)

Bon, que dire pour conclure ? Que j’adore cette planche ! Certes, aucune grosse révélation et les choses ne bougent pas trop par rapport à avant (à moins que vous ignoriez que Vicky était attirée par Mégane), mais très satisfaisante, car même si on se doutait que ça allait se passer, on est immensément heureux de le voir se réaliser, et même plus tôt qu’on le pensait.

C’est moi qui suit gâtée en ce moment, entre ça et Tyrion qui rencontre enfin Khaleesi (oops ! spoiler ...mais tout le monde l'a vu l'épisode non?) , il se passe que des bons trucs dans les séries que je suis !

Mais c’est ça, Vic, continue de faire croire que t’es accro aux finances…mais file-moi un sachet pour vomir !

Quote    Reply   

#49 [url]

Jun 3 15 5:36 AM

4025 !

Pour cette fois, j’ai hésité entre deux musiques…alors choisissez. Bien que pour l’adapter au cas de Vicky, il faille transposer au féminin dans les deux cas. Oui, encore Renaud, et encore les Fatals Picards, mais que voulez-vous, pour démonter de l’homophobe, je prends les meilleurs !



Ah ah ah ah ! J’en étais sûre : Vicky se lisse les cheveux depuis le tome 6 et maintenant j’en ai la preuve !

Mais pour avoir moi-même une crinière assez fournie, je peux dire que c’est du boulot de lisser tout ça, on n’a certes pas besoin d’être dérangé par des discussions navrantes. Et pourtant… Vicky n’a même pas le temps de finir sa tartine beurrée entamée (non, n’importe quoi, c’est pas du beurre, c’est de la margarine !) qu’elle capte la conversation en bas de sa mère avec celle de sa bien-aimée. Allison, qui n’a peur de rien ni personne, voudrait proposer un peu de covoiturage en prenant Vicky avec elle à l’école. Mais Kate n’est pas écolo…ou plutôt elle ne veut pas que sa nouvelle progéniture préférée fréquente l’énergumène punk.

Après que Kate se soit débarrassée de l’importune à coup de mensonges (pour changer…enfin, pour une fois qu’elle ne parle pas de nuage ayant la forme de nuage), Will sort de l’armoire à balais (petite suggestion pour les auteurs s’ils lisent : dans l’album définitif, remplacez « armoire » par « placard », rien que pour l’ironie !) parce qu’il ne voulait pas dire lui-même à Allison qu’ils ne veulent pas que Mégane fréquente Vicky.

S’en suit alors ce qui est sans doute la conversation la plus déplaisante de tout le tome jusqu’à présent…encore que j’hésite avec ce dont on a eu droit dans l’épisode de la salle des trophées…Figurez-vous que l’orientation sexuelle de quelqu’un est gravée sur son front, ça se voit rien qu’à comment on s’habille ! Parce que oui, ils ont compris que Mégane aimait les filles, parce que sinon elle ne se fringuerait pas aussi mal.

Kate, Will, j’ai trois choses à vous dire :

1) D’où vous trouvez qu’elle est mal habillée ? Ça a l’air d’être un consensus qu’elle ait l’air d’un épouvantail, ce qui m’amène à me demander si je suis la seule lectrice à trouver que depuis le début, ce sont Jenny et Vicky qui se nippent de manière ridicule et que ce sont au contraire des filles comme Mégane ou la nouvelle Karine qui sont jolies ? Dites-moi, j’ai des goûts bizarres, ou on vit toujours dans un monde où goth, punk, etc. = caca et grosse pouffe = bien ? Vos filles se fringuent comme des péripatéprostiputes mais c’est Mégane qui a un style de merde ?

2) Vous avez entendu parler de « butch » et de « lipstick » ? Je n’aime pas trop ces concepts, car ils ont pour effet d’enfermer les lesbiennes dans des cases bien clichées (avec notamment la sempiternelle idée que dans un couple homo, il y en a un(e) qui fait l’homme et l’autre qui fait la femme). Tout ça pour dire qu’une lesbienne peut être aussi féminine et séduisante qu’une hétéro. Et je vous parie que d’ici la fin du tome, on aura un couple de lipsticks.

3) Quel est votre diagnostique pour cet homme ?
image

Notez que Will sirote son cawa dans un mug « DAD OF THE YEAR »…j’ai au moins trouvé une anagramme : « RAY OF THE DEAD » (« rayon de la mort »), alors, pertinent ?

Vicky n’est pas très à l’aise comme on peut s’en douter. Je pense qu’à se stade, son secret doit lui faire l’effet d’un trou noir dans la poitrine. Mais « Thank God, nous avons des enfants normaux ». Thank God, thank God…Listen, William, je sais pas encore si tu mérites le quatrième cercle de l’enfer ou le huitième, mais je doute que Dieu, s’il existe, t’aie à la bonne ! Bastard !

Alors, faisons maintenant un petit tour des détails saugrenus du décor, vous savez que j’aime ça. Alors, nous avons un unijambiste que son handicap n’empêche pas de faire du jogging, un businessman avec un attaché-case Hello Kitty, et un piaf qui déterre ce qui me semble être un préservatif…

Vicky a la trouille pour son avenir et craint de finir comme le vieux clodo et sa bouteille de ♠ette. La crainte légitime de voir ses parents la foutre à la rue si elle faisait son coming-out.

Ne t’inquiète pas, choupinette, je suis sûre que tout finira par s’arranger. En tous cas je l’espère !

Concluons par une séance de fun avec la linguistique. C’est dingue, changer une seule lettre dans un mot peut donner des résultats étonnants. Savez-vous ce qu’est la nomophobie ? C’est la phobie d’être séparé de son téléphone portable.

Vicky est une nomophobe, quoi.

Quote    Reply   

#52 [url]

Jun 17 15 6:59 AM

Oops, j'avais oublié de poster la semaine passée...



On est mercredi, c'est le jour des panais frits, envoyez le 4026!

J’ai pas trouvé de musique ! Allez, la semaine passée, j’en avais deux. Alors je vais mettre un truc qui n’a rien à voir. On n’a qu’à dire que j’ai droit à trois jokers musicaux sur tout l’album. J’ai utilisé le premier quand Vicky et James regardaient la télé, et j’utilise le deuxième maintenant.

Alors, je choisis…ceci…Knock knock knock Jenny !


Nous somme de retour au lycée de Nombrilopolis (la ville où les flics sont des incompétents de première, mais c’est une autre histoire…), ce lycée dont les élèves boivent du jus de piment et abandonnent des soutien-gorge au-dessus de leurs casiers…

Jenny range le sien de casier, dans lequel elle a placardé une photo des tabs de choc de Jean-Nullos, des fois qu’elle ne se souviendrait pas qu’il en a six (faut pas se moquer, je connais des dessinateurs qui oublient combien d’abdos un humain est sensé avoir). Un gars passe et lui dit bonjour. Elle lui répond « Kikoo ». Horreur ! Malheur ! Ceci n’a pas échappé au Club des Langues-de-vip, dont la leader, que nous appelleront fem!Murphy (d’ailleurs, si on ne les avait pas vu sur la même image dans le tome 6, j’aurais suggéré que ces deux personnages étaient une seule et même personne changeant de sexe comme Ranma ½) est très en colère !

Pourquoi, me demanderez-vous ? Fem!Murphy est-elle en guerre contre les kikoolol et veut-elle punir Jenny de son crime linguistique ? Que nenni. C’est le simple fait d’avoir salué le jeune-homme qui se trouve être son copain qui la met en rogne. Ben ouais, c’est son namoureux à elle et il a pas le droit de communiquer avec d’autres personnes de sexe féminin !

Si seulement Jenny avait un peu de plomb dans la cervelle, elle éviterait certains commentaires qui mettent de l’huile sur le feu, comme de signaler à la vipère que son mec est trop moche pour elle…

Mais ça ne change rien à la scène à laquelle on a droit ensuite : les Langues-de-vip ne se privent pas de persécuter la pauvre rouquine par simple méchanceté gratuite. Bien sûr, il y avait déjà des tentions entre elles, mais ces tentions découlaient du fait que cette bande de persiffleuses ne vivent que pour commérer et vilipender autrui. Ne comprenant pas qu’être jolie ne signifie forcément être une pétasse égocentrique (bien qu’à leur décharge, ni Jenny, si Vicky n’ont vraiment fait quoi que ce soit pour démentir ce cliché…), elles lui assènent avec violence la réalité de son milieu familial et de son faible intellect, le tout en la stigmatisant.

« Bercée trop près du mur »… Albin avait utilisé la même expression dans le tome 5, mais au moins, il ne lui avait pas dit en face. Et en parlant d’Albinos, leur affiche est toujours sur la colonne, cette fois accompagnée d’une publicité qui exhorte de rejoindre les arts, mais je me demande bien lesquels vu que la photo présente une boîte de ramen….Ou alors, c’est juste la fin d’une prière pastafarienne.

Et puis Hugo est arrivéééééé, sans se pressééééééé ! Hum…

Il réconforte Jenny en lui expliquant que les Langues-de-vip sont jalouses et que cela explique leur méchanceté. Oh, ils sont toujours aussi minouches, ces deux-là !

Puis, viens le moment du câlin.

image

Hélas, Hugo a beau défendre l’honneur de sa belle en tentant de la convaincre qu’elle n’est pas conne, ce fait est néanmoins avéré. La pauvre bougre en fait d’ailleurs les frais, ayant malencontreusement prononcé le mot « mur », ce qui fait qu’elle n’a pas compris le sens de sa phrase.

Dorénavant, nous éviterons donc de mentionner les murs…et même les mûres tant qu’on y est. Ce qui pourrait être difficile (surtout si on fait partie de la Garde de Nuit). Mais comment Jenny réagira-t-elle quand elle devra avouer sa liaison secrète avec Hugo ? Elle sera dos au mur !





4027 poil au assiettes (faudra que j’arrête avec mes expressions débiles)

Ça faisait longtemps que je n’avais plus mis Indochine tiens ! Le groupe qui pourrait faire la bande-son entière de la bédé si on me confiait le choix.
Palapapapa !



Et après, ça me donne envie de dessiner les Albinos au féminin.

Mégane c’est ene curêye tit valet ! Rien ne lui a échappé de l’abondante quantité de salive produite par Vicky lorsqu’elle se baladait devant elle en…hein ? En sous-vêt’ ? C’était pas un bikini ? Bah... nous passerons sur le fait qu’elle prétende déambuler en soutif et culotte devant son père, son frère et les voisins (bien que les trois hommes présents dans la pièce n’ont pas eu l’air de ne fusse qu’intégrer qu’elle était là, que voulez-vous, entre une nana quasi à poil et le monde passionnant des finances, il y en a qui ont vite fait leur choix. Ne jugeons pas leurs préférences !)

Ensuite, Meg, tu ne pouvais pas trouver un bavoir plus ridicule ? Bon, d’accord, c’était drôle, et elle l’avait bien cherché ta Barbie !

Barbie qui ne se laisse pas faire. Alors que certains la trouvaient ramollie depuis le début de l’album, qu’ils se rassurent, la Vicky reine de la casse à la répartie tellement corrosive qu’en postillonnant elle fait des trous dans le mur est de retour ! Mégane va devoir essuyer quelques piques.

J’aimerais lui donner un coup de pouce, et je le ferai si je suis élue. Mais faut que je sois élue. Alors vote pour moi, Meg ! D’ailleurs, je te présente Nikkicorp, mon directeur de campagne. Il a écrit un ouvrage très intéressant :

image

Alors convaincue ? J’ai ta voix ?

Après je ne sais pas si mon affiche électorale est aussi intéressante que l’annonce pour vendre un sac qui pue… Cette école est vraiment bizarre.

Mégane tente plus de sincérité et de gentillesse en proposant à Vicky d’être simplement son amie. Celle-ci fait mine d’y réfléchir et de considérer que c’est vraiment envisageable…avant de répliquer cruellement qu’en fait non parce que Mégane la dégoûte trop. Ensuite de quoi elle s’apprête à partir genre « Comme Bwaïce de Naïce, j’tai cassééééée ! »

Nan mais, si tu veux, je peux aussi sortir de mon affiche et te fesser à l’ancienne ( c’est-à-dire renversée sur mes genoux après t’avoir déculottée), et là, c’est Mégane qui aura besoin d’un bavoir !

La punkette joue alors le carte du « M’en tape, j’ai déjà une pote et elle est plus mieux que toi, d'abord ! » Bien sûr Vicky n’en croit rien. Bien sûr elle se trompe (enfin, que Karine soit plus mieux que Vicky, c’est sujet à débat, mais elle est bel et bien devenue amie avec Mégane en tous cas).

Et donc, Karine et Mégane…

C’est…

Parce que…

Ça veut dire que…

Que…

Et…

Et…

Et…

C’est…

BUUUUUUUUUUT !!!!!! Ouaaaaaaaiiiiiiiis, on a marqué, on a marqué ! On l’a notre Albino-Mégane, on a gagné, ouais buuuut ! Weeeeee are the chaaaaaampions, my frieeeeeend !!!!!
Ça fait du bien, tout de même, de voir une de nos théories définitivement et irrévocablement validée !

Après, je regrette un peu de ne pas avoir vu l’audition. J’aimerais savoir ce que les autres membres du groupe pensent de la nouvelle recrue. Et le prod. Quant à Albin…je me demande s’il est seulement au courant qu’on a enfin remplacé le Vinkopathe, trop occupé qu’il est d’essayer de se pendre avec une corde de guitare ou de se prendre la tête avec des Annathèmes…

Mais franchement, quelle satisfaction cette planche !

Quote    Reply   

#53 [url]

Jun 24 15 5:31 AM

4028, c’est le jour des Inuits !

Alors, après un albinos, des siamois et un chien fantôme, qu’est-ce qui manque ? Ah oui : une invasion de clones !



Jennifer ne se contente donc pas d’avoir le même prénom que ses filles, elle tache aussi de leur ressembler. Bien que je ne la considère pas comme une vraie rousse, elle s’est de toute évidence teinte, la ressemblance physique est tout de même frappante !

D’où ma nouvelle théorie WTF : Jenny ne saura jamais qui est son père, parce qu’elle n’en a pas ! Jennifer est en réalité une créature à part de l’espèce humaine qui se reproduit par auto-génération spontanée, c'est-à-dire par duplication moléculaire. Ainsi sont nées Jenny et Jenna, deux parfaits clones de leur génitrice. Mais elle peut également se croiser avec un mâle humain, ainsi est né Willy, l’hybride.

Mais venons-en à l’histoire tout de même. Jenny attend la visite de Mister Choupi-Kawai pendant que sa mère sautille d’avoir retrouvé sa joie de vivre. Ce qui inquiète sa progéniture conditionnée à considérer que son état normal est la dépression et l’alcoolisme. Au point que Jenny, brave petite, propose même de lui faire ingurgiter du gel désinfectant…Gageons qu’elle confond avec l’éthylène glycol, aussi appelé « antigel », dont les effets immédiats rappellent l’état d’ébriété (ensuite par contre, vaut mieux pas en parler…). S’en suit cependant une scène trop mimi où la famille se fait des câlins, discute amours des uns et des autres, et …Willy qui fait rouler sa tuture sur le nichon de sa mère.

À noter deux choses à propos de Willy :

1) J’aime bien quand on l’habille en bleu. Dans cette teinte de bleu en particulier. Je trouve que l’association de ce bleu avec des cheveux bruns frisés et un teint basané évoque sa grande sœur. Non, pas Jenny. Non, pas Jenna.

2) Je sais bien qu’il ne fait que répéter le dernier mot de Jenny, mais n’est-ce pas légèrement troublant qu’il dise « papa » alors que Jennifer parle du grand amour de sa vie qui à 99% est Will ?

Hugo frappe à la porte, et malgré ses promesses de tolérance, Jennifer le trouve trop gros et lui fout la porte dans le nez….

Bon, visiblement, il y a un hic avec l’auto-génération spontanée : parmi tous les organes, le cerveau est trop complexe pour être dupliqué correctement, et donc, Jenny et Jenna sont nées sans. Jennifer ne s’est rendue compte de ce que cela implique que pour sa deuxième fille et lui a donné son propre cerveau. Ce qui explique pourquoi elle est aussi conne que Jenny au final.

image

À part ça, je suis un chouaïa frustrée: c'est pas que Jenny ne m'intéresse pas, mais revenir sur elle après avoir eu albino-Mégane la semaine dernière, c'est frustrant! Je voulais la suite de cette histoire! Déjà que ça fait sept semaines qu'on connaît l'existence d'Anna et qu'on n'a plus de nouvelle...SEPT SEMAINES, BORDEL DE SMEG!

Quote    Reply   

#55 [url]

Jul 1 15 4:25 AM

JOIE Eh, on fait la critique du 4029-4030 façon Vice et Versa ?
TRISTESSE Campanita n’a rien trouvé d’autre que de copier le film qu’elle a vu samedi dernier, c’est triste…
JOIE Ah, mais toi, tais-toi ! C’était trop cool ce film ! Surtout le passage avec le chien coupé en deux, j’étais explosée de rire !
PEUR Des animaux charcutés la font rire, nous sommes dans la tête d’une psychopathe, aaaaahhhhh !
TRISTESSE Pauvre petit chien…
DÉGOÛT Moi, je suis dégoûtée, on n’en sait toujours pas plus sur Anna…
COLÈRE Et en plus y’a pas de Spirou la semaine prochaine, ça veut dire qu’on aura attendu la réponse minimum neuf semaines !
DÉGOÛT Smeg !
JOIE Et si on se chargeait plutôt de trouver la musique ?
PEUR Tais-toi, malheureuse, si tu parles de « musique », on va encore entendre cette chanson qui lui parasite le cerveau en ce mom…
« Je suis Passe-Partout
Du Fort Boyard
Je guide les casse-cou
Dans les traquenards »

PEUR Et voilà.
COLÈRE Je hais cette chanson, elle m’irrite, elle m’irrite !
JOIE Moi j’aime bien…Bon, on met quoi comme zique ?
TRISTESSE La marche funèbre de Chopin.
DÉGOÛT J’aime pas.
JOIE Tu n’aimes rien. Mais c’est pas une mauvaise idée d’aller piocher dans le répertoire classique…ah, j’ai trouvé ! C’est le titre qui correspond à la planche : voilà.

TRISTESSE La version de Disney…ça me rappelle l’enfance de Campanita…elle regardait la cassette vidéo avec son petit frère. Il voyait les champignons, et il appelait ça des « gnongnons »….l’enfance est une période dorée qui ne devrait jamais avoir de fin et…
COLÈRE DITES, C’EST FINI LA PARLOTTE ‽ ON LA COMMENCE CETTE ANALYSE OUI OU SMEG ‽
JOIE Wouah ! Tu fais des points exclarrogatifs ! Bon, d’accord, l’analyse…Cette planche met en scène le retour de Murphy qui s’était fait discret jusque là.
DÉGOÛT Ce garçon est dégoûtant, mais c’est pour ça qu’il est important. Il n’a pas souvent d’implication dans l’intrigue principale, ou alors très faible et très indirecte. Il revient sporadiquement et si ce qu’il fait n’a pas de véritable intérêt pour le scénario, il est un élément indispensable pour l’esprit général des Nombrils.
TRISTESSE Avant c’était le dépressif, mais peu à peu cet aspect de sa personnalité a disparu pour mettre l’accent sur son côté pervers de plus en plus flanderizé…C’est dommage. Quand il était déprimé, je me sentais en phase avec lui, mais il m’a laissée tombée pour Dégoût.
DÉGOÛT Mais de quoi tu te plains ? Tu as Albin maintenant, freacking Albin ! Même négligé et affublé de vêtements sales, il reste sexy ! T’as pas perdu au change !
COLÈRE Eh, les pipelettes, vous pouvez vous concentrer sur le sujet ‽
JOIE Bien…Murphy est avec Lizon, qui boit du jus de navet. Elle croit qu’il la filme avec son portable, mais en vrai, ce qui l’intéresse, c’est Vicky qui arrive juste derrière avec Karine.
TRISTESSE C’est triste d’être si méchant envers sa petite amie…
COLÈRE Vicky est en train de raconter des méchancetés sur Jenny et Jean-Franky !
DÉGOÛT Oui, mais on la comprend. Essaye de regarder ce gros crétin manger sans que ton estomac ne te remonte dans la gorge !
COLÈRE Je n’ai pas d’estomac ! Et toi non plus ! Je te rappelle que nous sommes des dragibus radioactifs dans le cerveau d’une cinglée !
JOIE Si vous n’y mettez pas de la bonne volonté, moi, je m’en vais faire un tour sur Gallifrey !
PEUR Aaaaaaah !!!!!!
JOIE Quoi encore ?
PEUR Murphy a enregistré ce que Vicky a dit…et il menace de montrer à Jenny sauf si elle lui fait un bisou !
TRISTESSE C’est triste, alors que Vicky commence enfin à se soucier du bien-être de ses amies de manière sincère, elle se fait avoir pour une parole malheureuse qui pour une fois n’était pas une médisance gratuite…
PEUR Que peut-on faire ? Enfin, que peut-elle faire ?
JOIE J’sais pas…euh…eh, c’est le moment de faire une comparaison entre les deux persos préférés de Campanita.
TRISTESSE Albin n’a aucune raison d’intervenir dans cette planche.
JOIE Non, mais Vicky peut s’inspirer de lui pour contrer Murphy. Réfléchissez, qu’est-ce qu’il ferait dans pareille situation ?
DÉGOÛT Ça ne marchera pas. Primo, Vicky n’a pas de guitare. Deuzio, elle n’a pas le talent d’Albin pour improviser des rimes. Et tertio je parie qu’elle chante comme une casserole !
JOIE Non, je parle de l’autre chose qu’Albin ferait…
COLÈRE Des menaces de mort ‽ T’es malade ‽
JOIE C’est pourtant ce qu’elle a fait : elle dit à Murphy que s’il voyait Jenny, elle lui écraserait ses petites titines ! Autrement dit : elle va tuer des milliards de potentiels Murphy Jr !
TRISTESSE C’est carrément un génocide !
JOIE Finalement, Albin est un petit joueur : menacer une seule personne, tsst !
PEUR Murphy va être stérilisé !
DÉGOÛT Moi, je trouve que c’est une bonne chose. Si ça ne tenait qu’à moi, j’irai même jusqu’à lui trancher le zgeg !
JOIE Eh, vous avez-vu, y’a une affiche pour des lunettes rayons XXX ! Vous croyez que ça permet de voir à travers les vêtements ?
DÉGOÛT Qu’est-ce que Vicky ferait avec ça ? Mégane se déshabille sans qu’elle lui demande quoi que ce soit…
PEUR Et voici une transition temporelle…Vicky est maintenant en train de ranger son casier.
DÉGOÛT Elle y a épinglé des photos de James et de sa caisse, yeurk ! Entre une Porsche et une Mégane, y’en a vraiment qui n’y connaissent rien en bagnole !
JOIE Et voici Jenny !
TRISTESSE Et visiblement Murphy lui a tout révélé. Même si elle n’a rien compris.
JOIE Vicky avait dit que Jean-Dugland était un grand con décérébré, et Jenny a compris que c’était un grand con de cerf zébré. Du coup, elle a fait un truc qu’elle ne fait jamais : une recherche plus ou moins sérieuse !
DÉGOÛT Enfin, à son niveau quoi. Dire que Vicky a traité en réalité JF d’okapi…
COLÈRE Elle raconte une fois de plus n’importe quoi la courgeasse !
PEUR Arrête de crier, tu me fous les jetons !
JOIE Jenny a pourtant fait preuve d’intelligence pour une fois.
COLÈRE Tu te fous de moi ‽ Elle a dit que l’okapi n’est pas un cerf mais un ruminant !
JOIE Et ?
COLÈRE Bah, consulte les archives de la mémoire !
PEUR Mais….c’est un endroit effrayant et mal rangé ! Campanita a tellement tendance à retenir des trucs bizarres et d’un intérêt encore à prouver…
COLÈRE Y’a parfois des trucs utiles aussi…
JOIE Alors, voyons-voir…le code postal de l’Antarctique…non…l’influence du voyage dans le temps sur la conjugaison et la grammaire…non…les insultes en espéranto…non…ah voilà : le cerf est aussi un ruminant. Donc, si Jenny a raison de dire que l’okapi n’est pas un cerf, les deux sont des ruminants. Elle aurait dû dire : « c’est un pas un cervidé mais un giraffidé ».
DÉGOÛT C’est Jenny, on s’attend pas à ce qu’elle s’y connaisse en taxinomie zoologique…
COLÈRE N’empêche qu’elle a quand même dit de la merde, et ça, ça m’irrite !
TRISTESSE Vous devriez vous concentrer sur ce qui est important : Jenny est fâchée contre Vicky et leur amitié est menacée ! Niveau de smegitude maximal ! Ouiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnnnnnnn !!!!!!
JOIE Oui, mais après, Vicky s’en va exploser les roubignoles de Murphy, et ça c’est drôle, lololololololololol !!!!!
DÉGOÛT Pitié, que cette analyse prenne fin !
JOIE Ouais, allez, le mot de fin !
PEUR J’ai un mauvais pressentiment quant à ce fameux mot de la fin…qu’est-ce qu’elle va encore nous pondre ?
COLÈRE Ça m’irrite !
TRISTESSE Ouuiiiinnnn !
JOIE C’est parti !

Quote    Reply   

#56 [url]

Jul 13 15 4:57 AM

Pour des raisons de livraisons un peu, chamboulé, je dis les personnages présents pour les 2 prochains numéros, donc:

Dans le 4031, nous avons:
la mère de Karine, Serge, Karine, Jenny, Vicky, James

Et dans le 4032, nous avons:
Mégane, Gary, Albator, Karine, Pierre, Alisson, Pierre, Suzanne et Serge

Quote    Reply   

#58 [url]

Jul 22 15 2:30 AM

4031 !

La mère de Karine se prénomme Suzanne ! Alors que ça fait deux ans que je l’appelle Jeanne. Parce que son père est Serge (cnfr tome 5). Je sais bien que ce n’est pas à moi de nommer les personnages, mais je ne peux m’empêcher de le faire, quand les auteurs laissent des vides, je les comble ! C’est toujours un peu surprenant pour moi quand ils les comblent eux-mêmes longtemps après, parce que je dois m’habituer. Ainsi donc, la musique est pour toi, Jeanne !

Je ne pourrai plus jamais imaginer que les parents de Karine se sont rencontrés dans un tournoi de volley avec ce générique débile en bruit de fond ! Snif.

Mais c’est Suzanne maintenant…Suzanne…Susan ? Comme dans Susan Mayer ? Tiens tiens, on a récemment dit sur le forum de Spirou que Kate aurait pu s’appeler Bree Van de Kamp…À quand une bédé spin-off avec les mamans des personnages façon Desperate Housewives ?


Suzanne aimerait se concentrer sur son concours de banana split, mais s’inquiète pour sa fille qu’elle soupçonne de fumer des médiators ; pendant qu’Allison a des remords d’avoir abandonné la sienne sur une aire d’autoroute comme un chien ; Kate loue les services d’un détective privé pour surveiller son mari, tandis que Jennifer se demande si son livre 50 nuances de Bordeaux sera bientôt en tête des ventes…Mais elles ignorent toutes qu’une tragédie se prépare sous la forme d’une fête d’anniversaire pour les 16 ans de la fille de Kate. Moi, Ophélie Delon, je le sais car depuis que je me suis suicidée ne supportant plus les insultes et les menaces dont ma famille fait l’objet depuis cette histoire d’incendie, je peux tout voir et tout entendre, même le futur. ..

Oui, pour moi la mère d’Albin c’est Ophélie. Mais venons-en au Spirou de la semaine, voulez-vous.

Quand je disais récemment sur le forum de Spirou que le groupe était devenu comme la vocation ultime de Karine, ce n’est clairement pas cette planche qui va me faire changer d’avis. La demoiselle consacre tellement de soirées à la musique que Suzanne, toujours aussi mère poule, voit tout cela d’un mauvais œil. Elle va même jusqu’à qualifier les Albinos de vauriens. Voleur, vaurien, je ne m'y fais pas, s’ils pouvaient lire mon coeuuuur….. Ahem, hors sujet ! Si Karine était à un moment donné dans le tome 5 pas loin du décrochage scolaire à cause des évènements récents et surtout de Mélanie, elle a brillamment redressé la barre depuis et concilie comme une super-woman sa passion et ses études. Suzanne est agacée de constater qu’elle a déjà fait ses devoirs et que du coup elle ne peut pas la priver de sortie, alors elle lui sort l’excuse bidon que tous les adultes sortent aux jeunes quand ils n’ont plus d’argument : « Obéis parce que c’est moi qui décide, je suis ta mère donc j’ai raison ! » L’imagination d’une patate, c’est exactement ça.

On pourrait dire que Karine n’en a guère plus, de l’imagination. Elle aurait pu répliquer en inventant ça : « Mais enfin maman, tu ne réalises pas la situation de crise : Alb, la mascotte de Alb-niños (voir les fan arts de Nikkicorp pour comprendre), s’est réveillé et cherche à se venger. En plus son design commence à m’évoquer les horribles Lapins dans Blood-C. Alors de grâce, laisse-moi partir, que j’aille le découper au katana avant qu’il ne nous dévore tous dans un style gore à souhait… »
Non ?

Mais Suzanne gagne grâce au pouvoir de son autorité maternelle et renvoie Karine râler dans sa chambre. Serge et elle peuvent à présent s’adonner à leur loisir favori, une fois la gamine remise à sa place.
image
Et maintenant, on regarde la télé !

Karine grogne, grommèle, rumine et marmonne. Elle se fait sonner tour à tour par Jenny et par Vicky, envers qui elle ne dispose d’aucune patience. Jenny l’appelle pour un conseil à propos de sa fameuse amie qui sort avec un maître-nageur mais amoureuse d’un moche. De mauvaise humeur, Karine met fin au jeu en lui révélant qu’elle sait pertinemment que la rousse parle en réalité d’elle-même et de Totoro-Hugo, et bordel, elle fait chier avec ça ! Par contre, « Beau en Chris », c’est un jeu de mot québécois, non ?

C’est alors au tour de Vicky de téléphoner, avec des intentions moins honorables, vu qu’elle semble avoir renoué avec sa sale habitude de se servir de Karine comme bonniche des devoirs pendant qu’elle se fait un cinoche. Et Vicky a une très bonne raison de vouloir sortir : James la menace encore de lui faire regarder des DVD odieux, et j’ai déjà fait assez blagues comme ça sur les avocats avec Ace Attorney et le guacamole pour les recommencer.
Par contre, il me reste celle-là:

Tuons l'avocat!

Mais n’empêche, il s’intéresse à autre chose dans la vie ce jeune-homme ? Je sais qu’il existe des personnes monomaniaques qui n’ont qu’un ou deux sujets d’intérêt dans la vie, mais là, faire une fixette sur un domaine comme la fiscalité, c’est pour se tirer une balle ! Ah, Vicky, si tu sortais avec moi, je te forcerais à jouer à Legend of Zelda, regarder Doctor Who et lire Harry Potter…ouais ben, tu penses ce que tu veux de mes obsessions, ça reste plus palpitant que le fisc, les avocats et Robot Wars ! Ah…attends, il y a Mégane et Sébastien (c’est le nom de mon copain) qui ne sont pas d’accord avec l’idée que tu sortes avec moi. Oublie ça ma chérie.

Retour sur Karine qui envoie Vicky péter à une vitesse supersonique et en revient à Jenny…ou pas. Elle raccroche mal et c’est à Vicky qu’elle s’adresse en parlant de sa relation avec Hugo. Et Vicky d’en profiter évidemment. J’en déduis que Mégane n’a encore rien confié à propos de ses amours tourmentées au groupe qu’elle vient d’intégrer, auquel cas Karine aurait eu de quoi répondre à Vicky : « Si tu parles à Jenny, moi je dis à tout le monde ton secret à toi ! Deal ? »

Par contre, il y a que Vicky a crié de manière peu discrète : « Quoi ? Jenny est amoureuse du gros Hugo ? » (et en plus elle est mal placée pour juger la masse pondérale des gens). James a forcément entendu. Et s’il demandait à Vicky pourquoi Jenny n’assumerait pas sa relation avec ce Hugo plutôt que de leur imposer son abrutidiobécile de Jean-Franky ? Vicky ne pourrait que répondre qu’il arrive que certaines personnes mentent à propos de leurs sentiments pour sauver les apparences.

Et si James poussait cette réflexion plus loin ?


Et toujours pas d’Anna, bouh !

Quote    Reply   

#59 [url]

Jul 22 15 7:40 AM

Et voici mon résumé du 4032, qui sera le dernier du mois, puisque je pars en vacances ce samedi et que je reviens début août.

Et d’ailleurs, la musique de la semaine va me servir aussi à indiquer dans quel pays je pars, même si le but premier de ce choix est de redorer le blason d’un instrument de musique qui se fait quelque peu dénigrer dans cette planche. Même si je n’aime pas le manga dont c’est tiré, je sais pas, je trouve cette chanson assez marrante. Kidney Pie Time !


Je vous annonce que Mélissa Auf der Maur est morte. Et qu’elle s’est réincarnée en Mégane. Mégane qui fait enfin une démonstration de son talent devant le groupe, qui déclare « AGXFL », ce qui doit être un indice quelconque. Probablement les initiales d’un message caché style : « Anna Gare sa Xantia à la Fnac le Lundi ». Vlà, y’a plus qu’à décrypter tout ça.

Mégane est tellement géniale qu’elle étincelle d’étoiles, telle une magical girl durant sa séquence de transformation (elle se rapproche particulièrement de Sailor Venus). C’est étrange car je croyais que c’était Albator qui scintillait. Pourquoi ? Bah, parce que c’est un bishônen ! (http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/BishieSparkle)

Questionnée à ce sujet, notre punkette nous narre quelques lignes de sa bio, ce qui met fin à une bonne partie des débats et folles théories les plus discutés de ce forum, et nous apporte des réponses à des interrogations qui nous tracassaient : elle est brune (châtain) comme sa mère. Elle n’a jamais été blonde ni habillée comme une Barbie, ce n’est pas donc pas ça son « passé douloureux » ni la raison pour laquelle elle asticote Vicky avec ce surnom. Son look a toujours été au diapason (mirez comme je place avec habileté des locutions avec lexique musical, ce qui est en accord avec le thème de la planche) de son comportement. En gros, jusqu’à sa crise d’adolescence, elle a été une petite fille modèle qui faisait sagement tout ce qu’on lui disait. Puis, son côté Sophie de Réan version punk a fait surface et elle a forcé tout le monde à boire du thé préparé à base d’eau des chiens.

Mégane jouait du piano et…bon sang de bonsaï ! Jenny a encore prédit un truc juste sans le faire exprès ! Lèche-pianiste…va lécher ton piano ailleurs… Elle a des dons de divination ou quoi ?

Pour avoir moi-même étudié le piano pendant des années, je comprends sa douleur. Et encore, moi je ne détestais pas ça (pas complètement en tous cas), j’ai commencé à huit ans et non à quatre, et quand j’ai voulu arrêter, mes parents ne s’y sont pas opposés (aussi parce qu’au lieu de me faire offrir une basse, j’ai demandé un chevalet et un set de peinture, et avec ma mère qui se passionne pour le chant classique et se prend pour la Castafiore, mon père a grandement apprécié que mon intérêt artistique à moi soit plus silencieux). Mais n’empêche, Meg, s’ils t’ont forcée à jouer du Schumann (compositeur que je trouvais détestable), je compatis !

Notez que Mégane a jadis eu un look qui n’est pas sans rappeler les premières recherches de Delaf pour ce personnage. (http://94.img.v4.skyrock.net/7572/64167572/pics/3113454871_1_2_v7yMwdKd.jpg)

Nous sommes également un peu plus renseignés sur son passé amoureux et son orientation sexuelle, la manière dont elle tient Spike, sans doute le leader de son ancien groupe, suggère que peut-être c’était son copain de l’époque.
image
Désolée, fallait que je le mette, lui.


Pierre et Allison, en bon coincés péteux qu’ils sont, ont refusé qu’elle joue de la basse après avoir abandonné le piano. Parce que les instruments électriques, c’est pour les barbares, voyez-vous. Genre, gros métalleux à tronche de Vickings mal rasés qui tuent des chatons et mangent des poussins sur scène. Hors de question, jeune-fille, nous voulons que tu finisses au concours Reine Élizabeth, pas au festival de Dour !

Et c’est là qu’intervient la cornemuse, dans le super plan de Mégane pour se faire payer une basse : demander d’abord un instrument considéré comme moins « sauvage » et plus « respectable » et leur casser les oreilles avec jusqu’à ce qu’ils cèdent. Mais euh, c’est pas si mal la cornemuse ! Et puis mec-écossais-super-beau-avec-un-kilt-de-la-pub-pour-je-ne-sais-quel-whisky...ahem, je m’égare…

Nous apprenons ensuite que nos héros sont dans une pièce qui se situe au sous-sol des grands-parents de Gary. Ce qu’il y a de bien avec les Albinos, c’est qu’ils ont TOUS quelque chose d’intéressant et un mystère ou l’autre autour d’eux. On ne sait toujours pas quel est le passé de Gary. Il n’a certainement pas couché mille fois avec Murphy, alors quoi ? J’ai beau avoir inspecté chaque millimètre carré de ce sous-sol, je n’ai rien trouvé de pertinent, c’est juste un intérieur de mamie avec des motifs de fleurs partout.

Ils programment la prochaine répétition, hélas, Karine est soumise à des restrictions : elle ne peut pas sortir plus d’un soir par semaine. Mégane note avec humour que Serge et Suzanne sont à l’opposé de Pierre et Allison, et que l’idéal serait de les mettre dans un gros malaxeur pour obtenir des parents parfaits. Mais dis-moi, Jamie, est-ce que c’est possible ? Eh bien, pour te répondre, Fred, en imaginant qu’une telle technologie existe, oui, il serait possible de créer des parents à partir de ces quatre là…mais il y aurait un prix ! À cause du principe de l’entropie : rien ne perd, rien ne se crée. C’est la loi de l’équivalence, comme on nous le rappelle au début de chaque épisode de Full Metal Alchemist. Autrement dit, si nous mélangeons quatre personnes, nous obtiendrons quatre personnes, pas deux. Donc, si nous mixions les parents de Karine avec ceux de Mégane, nous obtiendrons un couple de géniteurs parfaits et idéaux, mais aussi un couple de darons d’une atrocité sans nom. Et imaginez juste la combinaison entre la ringardise de Suzanne et Serge et le côté bourge vaniteux de Pierre et Allison. Juste imaginez…

Entre temps, Karine décide de reprendre la cornemuse de Mégane pour amener ses vieux à la supplier de répéter tous les soirs avec le groupe et non dans leur maison.

Les filles, puis-je vous faire d’autres suggestions d’instruments pour rendre les gens cinglés ?

D’abord, le thérémine ! Non, seulement, c’est juste classe et génial ([url= mais c’est aussi parfait pour enquiquiner le monde ([url= !

Et encore, vous désirez, en plus de les énerver avec des sons électroniques, les effrayer avec des effets visuels, façon spectacle sons et lumières ? Harpe laser et bobine de Tesla, mesdemoiselles ! Succès garanti !
[url=
[url=

Quote    Reply   

#60 [url]

Aug 1 15 2:21 AM

J'avais oublié de dire qui estprésent dans le 4034:
Il y a donc Jenny et Hugo

Et pour le 4035, on touvera:
Mégane, Gary, Red, Karine et Albin

Quote    Reply   
Remove this ad
Add Reply

Quick Reply

bbcode help