Remove this ad

Lead

Mar 30 15 6:12 AM

Tags : :

Pas envie de connaître la suite en avance? Vous voulez vous gardez la surprise pour la sortie de l'album, mais les seules discussions dispos contiennent des spoils sur votre série préférée?
Alors cette discussion est faite pour vous!

Parlez ici librement de la série sans vous faire spoiler!
image
Quote    Reply   
Remove this ad
Remove this ad

#2 [url]

Apr 8 15 1:46 AM

Bon eh bien, comme on l'avait déjà vue quelques jours avant, c'est pas une surprise, cette couverture ! (maudites soient les fuites !)

Alors, petite analyse:

Le tome sera principalement axé sur Vicky. Ben voyons, quelle brillante déduction, Sherlock! Après tout, nous avons eu jusqu'ici:

- Quatre tome basés sur l'évolution et l'émancipation de Karine (ce que j'ai toujours appelé "le cycle 1 des Nombrils)
- Un tome de transition durant lequel on dit progressivement au revoir aux éléments de ce premier cycle ( l'ancienne Karine, la relation de soumission qu'elle a avec ses amies, l'humour second degré, l'esprit de comédie sociopathe et le personnage de Dan qui pour moi représente les débuts de la série) et on en introduit d'autres qui auront beaucoup d'impact à l'avenir et permettront à la série de se renouveler (Albin, la nouvelle Karine, les Albinos, Vicky qui perd peu à peu le contrôle qu'elle croyait avoir sur ses amies, du polar, un humour plus premier degré et plus de suspens).
- Et nous voilà depuis le tome 6 dans un nouveau cycle qui cette fois met l'accent sur Vicky, celle qu'on croyait forte et inébranlable, mais qui est bien plus fragile et sensible qu'elle n'y parait.

Plus précisément, il s'agit de sa quête du bonheur. Dans le tome précédent, elle percute enfin que ce n'est pas parce que ses amies y ont droit avant elle que c'est une mauvaise chose et qu'elle doit tout faire pour démolir leur bonheur, allant même jusqu'à reconnaître à Karine le droit de s'épanouir avec Albin si c'est ce que celle-ci veut... En effet chacun progresse à son rythme, et malgré ce que Kate et Rebecca peuvent bien en dire, il n'y a rien de honteux à avoir du "retard" sur les autres.

Maintenant, l'étape suivante, c'est d'arrêter de mentir et assumer que la personne qui lui a apporté ce bonheur n'est pas celui qu'elle présente à la face du monde, le tout derrière un sourire en contre-plaqué qui ne dissimule pas assez bien ses larmes.

À la réflexion, je trouve troublant que la petite fille qui découvrait avec horreur que le moniteur du camp d'anglais lui avait photoshopé le faciès pour faire croire qu'elle était heureuse soit devenue une jeune femme qui falsifie elle-même son propre sourire pour se conformer à l'idée de bonheur dictée par papa et maman...Et ça résume bien Vicky: elle est douée pour se faire du mal à elle-même (le progrès, c'est que pour l'instant, elle n'a pas encore accusé un tiers d'être responsable de sa mouise, contrairement à ses précédentes habitudes).

Pour ce qui est de la bagnole et des cadeaux, je ne pense pas que ça soit à prendre au sens littéral (rappelez-vous l'ombre d'Albin sur la plage dans le t6, Jenny et Vicky qui saucissonnent Karine dans le 3, ou le combat de sèche-cheveux dans le 4), on est à mon humble avis plutôt dans la métaphore. À la rigueur la voiture va peut-être apparaître (mais Vicky a-t-elle son permis? J'en doute.), mais aucune raison de voir Vicky se faire couvrir de cadeaux lors d'une petite sauterie où l'on fait péter les confettis (surtout que certains personnages présents derrière elle n'ont aucune raison d'être là). Il faut imaginer plutôt une émission de télé "symbolique" où la question à un million était "James ou Mégane ?", elle a répondu "James", le présentateur réplique que c'est la bonne réponse et la noie sous des prix a priori géniaux et des flonflons...mais finalement notre finaliste n'est pas comblée, mais faut sourire devant la caméra.

Bref, cette couverture est la suite de la dernière planche du dernier tome : "Mon bonheur est total!" Ah oui? Nous verrons, très chère, nous verrons...

Bien, passons aux autres: Karine et Jenny sont au deuxième plan, et elles applaudissent la "joyeuse" lauréate...Ce qui semble indiquer qu'elles ne seront pas au courant du secret de Vicky, ou alors très très tardivement, genre durant les dernières pages. Pour l'instant, elles ne perçoivent pas la supercherie (ou alors Vicky ne réalise pas qu'elles ont compris).

C'est sans doute ma tendance à chercher les complications, mais tant pis: j'essaye de voir un axe de symétrie vertical. Et donc, Will et James correspondent à Karine et Jenny: ils ne verront donc rien pendant la majorité du tome et encourageront Vicky sur la mauvaise voie en raison de leur ignorance.

Nous avons ensuite Kate et les parents de Mégane... et les deux mères brandissent un verre de mousseux (je refuse d'imaginer que c'est du vrai champagne...elles le méritent pas, na!) totalement insouciants. On boit en l'honneur du mensonge, youpie !

Ensuite, il y a Jean-Francky et Mégane (oui, mon axe est déséquilibré mais ils sont sur le même plan). Mais là on est plus dans une opposition que dans un parallèle. Jean-Francky, déjà, on se demande s'il sait pourquoi il est là. Et la lecture du n° 4016 nous ayant appris qu'il considérait Vicky et James comme hyper-chiants et corrompus par le fric qui détourne des vraies valeurs telles que les fast-food eh bien...qu'est-ce qu'il en a à cirer? Il applaudit parce qu'il voit que Jenny le fait ? Bah...faut pas chercher avec lui,  c'est comme Jon Snow d'après Ygrid : il y connaît rien ! Et c'est là que l'opposition intervient: JF l'ignorant applaudit, tandis que Mégane, celle qui sait tout, la seule à connaître la vérité, croise les bras en affichant un air désolé. "Rhhaaaaa, Barbie, t'es trop conne! "

Et enfin, il nous reste Albin et Rebecca. Là, la chose à noter (en dehors du fait que ceux qui lisent Spirou savent déjà que notre guitariste préféré n'est pas supposé être sapé comme à l'accoutumée, et même que ses binocles, si ça se trouve, il les a oubliées sur le pont), c'est  que les deux personnages n'ont en réalité pas droit au même espace: on voit clairement l'expression de Rebecca, qui a l'air de la Fée Carabosse avec sa moue boudeuse (pour ne pas dire qu'elle est méga vénère). Mais Albin a la moitié du visage dissimulée derrière le décor, et l'autre moitié est en partie bouffée par les lunettes susmentionnées (et c'est le genre d'accessoire qui peut être sciemment utilisé pour empêcher de décrypter l'expression faciale. Le regard est l'élément le plus expressif du visage, et le plus important du jeu d'acteur...y'a qu'à voir celui de Vicky pour s'en convaincre). Rebecca qui passe le tome à bougonner dans l'ombre, c'est pas la révélation du siècle. Mais il y a comme une volonté de mettre un filtre flou sur Albin...Comme si on voulait dire que malgré sa place discrète sur cette couverture, il va avoir un rôle clef, et en tous cas ce personnage n'a pas fini d'intriguer...

Reste celui qui n'apparaît pas du tout: Hugo. Certes, Jenny veut garder ce qu'il se passe entre eux secret, mais d'autres personnages n'ayant aucune raison d'être là le sont quand même, puisqu'il s'agit d'une métaphore visuelle... Donc, deux hypothèses:
- L'intrigue Jenny/Hugo sera très peu développée dans ce tome, après tout, nous sommes dans l'arc de Vicky et non dans celui de Jenny
- Hugo va, à un certain point, découvrir à propos de Vicky/Mégane, et son absence de la couverture évite de dévoiler ce fait

 La seule chose qui me reste à analyser et le choix du violet comme couleur dominante. Il y a d'une part qu'elle n'a jamais été utilisée sur les précédentes couvertures et donc ça vient peut-être d'une simple envie de mettre de la variété. Mais il est à noter qu'elle symbolise entre autres le rêve (dans le sens d'une ambiance "onirique" et "surnaturelle") et la mélancolie. Cela signifierait que Vicky imagine avoir accompli son rêve, mais qu'elle réalise que ce n'est pas vraiment ce qu'elle veut. D'où la mélancolie. 

Sinon, je suis maintenant sûre que c'est Mégane qui va orner la tranche.

Last Edited By: Campanita Apr 8 15 1:48 AM. Edited 1 time.

Quote    Reply   
Add Reply

Quick Reply

bbcode help